17 décembre 2014

Lettre d'information du district germanophone : dernier numéro et archives

Notre district germanophone met à votre disposition le dernier numéro de sa lettre d'information, mais aussi toutes les anciennes livraisons depuis 2006 :



14 décembre 2014

Messe "Rorate"

Samedi dernier au petit matin, les séminaristes ont chanté dans l'obscurité la messe de la Sainte Vierge au temps de l'Avent. La messe dite "Rorate", du nom du premier mot de l'introït, peut se dire dans les maisons de la Fraternité Saint-Pierre comme messe votive de troisième classe. L'indult nous en a été donné par la Commission pontificale Ecclesia Dei, consultée sur ce sujet à la demande de notre dernier Chapitre général.

Cette coutume allemande exprime adéquatement toute la spiritualité de ce temps liturgique : dans la nuit du péché, la vertu d'espérance brille comme une petite flamme, et chacun prie pour que vienne la lumière du Sauveur, le Seigneur de gloire. "Celui-là était la vraie lumière, qui illumine tout homme venant en ce monde" (Jn 1,9).








 



10 décembre 2014

Fête de l'Immaculée

Belle église, belle liturgie, belle fête en l'honneur de l'Immaculée Conception de Notre Dame : nous étions accueillis à l'église paroissiale de Pfärrich (à 20 minutes du séminaire) pour le 8 décembre. 





Baroquisée au XVIIIe siècle, cette église remonte au Moyen Age, comme en témoigne notamment l'impressionnante porte de la sacristie. Elle est si épaisse et si solide que les protestants suédois qui ont ravagé la région lors de la Guerre de Trente Ans n'ont pas réussi à en venir à bout. Pour piller la sacristie, il leur a fallu... faire un trou dans le mur voisin ! 






4 décembre 2014

Consécration de pierres d'autel

Le 2 octobre dernier, l'abbé Bizard, vice-recteur et préfet de la liturgie, s'est rendu avec quelques séminaristes au Liechtenstein, chez Mgr Wolfgang Haas, évêque de Vaduz. 

Celui-ci avait généreusement accepté de célébrer une cérémonie assez rare et insolite : la consécration de 23 pierres d'autel, destinées aux autels portatifs de différents prêtres de la FSSP.

Depuis l'Antiquité, le Saint Sacrifice de la messe doit être célébré sur un autel en pierre, contenant quelques reliques de martyrs, ou bien sur un autel portatif, à la surface duquel s'encastre une pierre d'autel. Dans notre cas, le pontife a donc consacré non pas des autels entiers, mais les pierres qui seront placées sur des autels mobiles. 

La cérémonie de consécration est un mélange de l'ancien rit romain et du rit gallican. Elle emprunte aussi au cérémonial prescrit par Dieu pour la consécration de l'autel du Temple de Jérusalem dans l'Ancien Testament, avec des rites de purification et d'onction. 

Ci-dessous on voit donc se dérouler toutes les étapes de la consécration : confection et application de l'eau grégorienne, mélange d'eau, de sel, de cendre et de vin (purification) ; puis mise en place des reliques dans la cavité prévue, qui est scellée avec du ciment ; enfin onction avec l'huile des catéchumènes et le saint chrême, encensement et prières de consécration et de conclusion.

La pierre d'autel pour l'autel portatif symbolise tout l'autel, qui lui-même est le symbole du Christ. Lieu du sacrifice de la messe, renouvellement non sanglant du sacrifice de la croix, sa consécration est la cérémonie liturgique qui comporte le plus de signes de croix : près de deux cents au total. Que cela nous encourage à développer notre sens du sacré : l'autel n'est pas une table ordinaire, et il doit être l'objet de notre vénération, comme autour de lui tout le sanctuaire. 













27 novembre 2014

(Archives) Premières messes 2014

Après leur ordination sacerdotale dans la cathédrale de Chartres, nos trois nouveaux prêtres français ont commencé leur ministère, en célébrant leurs premières messes et en participant aux colonies et camps d'été de la FSSP. 
En voici donc un bref aperçu.


L'abbé Thibault Paris au Camp Notre-Dame de Grâce :




L'abbé Jean de Massia dans la cathédrale de Versailles :



Ainsi qu'au Havre :





L'abbé Olivier de Nedde dans la cathédrale d'Orléans :





22 novembre 2014

Visite de Mgr Schneider

Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d'Astana, capitale du Kazakhstan, est pour cette semaine au sanctuaire de Wigratzbad, où il prêche une retraite à près de 75 personnes dans le cadre des activités du centre d'accueil des pèlerins. 


Il en a profité pour nous rendre une courte visite, en nous rappelant notamment le bon souvenir des ordinations qu'il avait célébrées à Wigratzbad il y a deux ans, au terme d'une belle retraite donnée à nos séminaristes germanophones. 


Au cours d'une brève conférence, avec le concours du Recteur pour la traduction française, il a souligné que l'Eglise a "besoin de prêtres courageux (...) dont la vie soit centrée sur le mystère de la messe". 


Il a aussi rappelé la nécessité du port de la soutane, qui est en elle-même "une prédication éloquente". Et enfin, sachant qu'il prêche au sanctuaire sur "les beautés de la foi catholique", il nous a exhorté à cultiver et transmettre cette foi catholique, "notre trésor le plus précieux".


Mgr Schneider est l'auteur de deux ouvrages consacrés au problème de la communion dans la main. Le plus récent, paru cette année, s'intitule "Corpus Christi, la communion dans la main au cœur de la crise de l’Eglise" et a été préfacé par le Cardinal Burke. Nous vous recommandons la lecture de cette réflexion courageuse, qui nous invite à méditer sur notre attitude intérieure et extérieure lors de la communion eucharistique.

19 novembre 2014

Journées libres de novembre

Deux fois par an, en novembre puis en février, les séminaristes disposent de deux journées entièrement libres, pour se détendre au milieu d'un long trimestre. Beaucoup d'entre eux en profitent pour prendre le large, parfois assez loin. 

Un groupe très éclectique (Italie, France, Russie, Allemagne, Angleterre, Brésil) a par exemple franchi les Alpes pour visiter la région de Trente, au nord de l'Italie, rencontrant à cette occasion l'évêque d'Imola.




Un autre groupe important, avec un prêtre et dix séminaristes, s'est rendu en Lombardie, pour visiter Bergame et sa région, profitant même d'une journée supplémentaire pour célébrer une messe solennelle dans la basilique Ste-Marie majeure de la ville haute. 

Le séjour a commencé par la visite de Gandino, avec son impressionnant musée d'art sacré, puis ont suivi quelques églises bergamasques, aux sacristies bien achalandées :






La messe du dimanche a été célébrée par notre ami italien, Mgr Ravotti, venu tout exprès de Mondovi. Il était assisté de l'abbé José Calvin, assistant du Supérieur général et professeur au séminaire, et l'abbé Dimitri Artifoni, natif de Bergame et organisateur de ces belles journées. 



Chant de l'épître

Chant de l'évangile



Un autre groupe est courageusement allé jusqu'à Prague, à cinq heures de route à l'est du séminaire :



D'autres séminaristes encore ont exploré la Bavière, en se transportant un peu plus loin que d'habitude, par exemple au sanctuaire marial de la Vierge noire d'Altötting, considéré par le pape émérite Benoît XVI comme « le cœur de la Bavière et un des cœurs de l'Europe ».

Et enfin certains... sont tranquillement restés au séminaire !